Articles ‘Préparer le voyage’

Les visas et vaccinations

Share Button

Pour la Thaïlande, on peut obtenir gratuitement un visa à  l’atterrissage directement sur place. Il s’agit par contre d’un visa touristique pour une durée de 30 jours. Visa que l’on peut prolonger à  l’Office du Bureau de l’Immigration à  Bangkok mais pour des séjours de plus de 30 jours, je vous conseille de faire une demande de visa avant le départ pour plus de tranquillité ( notamment, il paraîtrait que certaines compagnies aériennes peuvent vous refuser l’embarquement si votre billet de retour est au-delà  de 30 jours; il y a des rumeurs à  ce sujet concernant Gulf Air ). A noter que si vous passez en Thaïlande par voie terrestre, vous n’obtiendrez un visa que de 15 jours ( contre 30 jours par voie aérienne ), il s’agit d’une disposition récente pour décourager les sorties et rentrées multiples sur le territoires qui date de juin 2009. De même, depuis cette date le visa de 60 jours est gratuit.
Pour le Vietnam, je vous conseille vraiment de le faire avant. Des pays que je vais traverser, c’est celui qui est le plus contraignant sur le sujet et pour lequel les délais sont les plus longs. Bien sà»r, vous pourrez également faire faire votre visa depuis un des pays voisins mais autant régler la question avant de partir. D’autant, qu’il y a certaines agences de voyages qui proposent des visas, notamment en Thaïlande, et gonfleraient sensiblement les prix.
Le visa du Cambodge est simple à  obtenir à  l’entrée dans le pays, préparez juste 2 photos d’identité et une somme très variable mais qui est de l’ordre de 25 dollars.
A noter qu’il existe un organisme qui peut vous faciliter les démarches d’obtention des visas quelque soit votre destination, il s’agit du site action-visas.com. Cela vous coà»te un peu plus cher mais vous permet de faire des demandes par correspondance si vous n’avez pas de consulat du pays que vous allez visité dans votre ville et de traiter plusieurs demandes pour des pays différents en une seule fois.

action visas

Sinon, en ce qui concerne les vaccinations, sont fortement conseillées celle contre la typhoïde et celle contre l’hépatite A et dans une moindre mesure celle contre l’encéphalite japonaise. Selon les zones que vous traverserez, les risques de paludisme ou de dengue existent. Il est donc important de se prémunir contre les moustiques et d’avoir éventuellement un traitement anti-palu. Quoiqu’il en soit consultez votre médecin minimum un mois avant le départ ( pour avoir le temps de faire les vaccins et les rappels ).

Itinéraire Thaïlande du centre et du sud

Share Button

Finalement, j’arriverai à  Bangkok avec un visa de 2 mois et comme ça on peut se dire:  » deux mois, c’est long, il aura largement le temps de voir tout ce qui l’intéresse ! » Et bien, je n’en suis pas si sà»r. Je me suis préparé un itinéraire et c’est vrai qu’il est assez chargé !
Après un atterrissage à  Bangkok où je pense rester quelques jours, direction Ayutthaya ( ancienne capitale du royaume de Siam ) en train puis Lopburi et Kanchanaburi ( pont de la rivière Kwaï ). J’irai bien voir ensuite les chutes d’Erewan puis le parc Saï Yok Yaï et le Prasat Muong Singh. Enfin cap sur Kamphaeng Phet puis Pitsanulak et surtout Sukhothaï ( autre ancienne capitale ) et Sri Satchanalaï. Sinon, éventuellement aller jusque à  Chang Mai même si je pense plutôt le garder pour la fin de mon voyage.


Agrandir le plan

Et retour à  Bangkok en train. Quelques jours sur place et on repart vers le sud. Phetchaburi, la plage de Cha-Am, puis Hua Hin, Parachuap Khiri Khan et visite du Wat ( temple ) Khao Thn Khon Krodaï. Puis Champhon où il est possible de faire une retraite de 10 jours dans un monastère, ce qui me tente bien. Et après la retraite spirituelle, place à  la playa ! Koh Tao, Koh Pha Ngeng et Koh Samui ( quand il y a Koh devant c’es que c’est une île ; ). Et j’irai bien aussi dans la province de Nakhon Si Thammarat qui est peu touristique et où je devrais voir une Thaïlande plus authentique: Ao Kanom, la plage de Nai Phlao qui est paraît-il une plage superbe, Hat Sichon et Hat Hin Ngan. Et enfin, retour plus à  l’est, passage par le Parc Khao Sok puis Phuket, Kho Phi Phi dont tout le monde me dit que c’est la plus belle île de la région et Krabi avant de faire Koh Lanta. Enfin, « faire » façon de parler, je ne vais pas aller bouffer des vers à  soie et laisser Denis Brogniard me saouler avec ses épreuves d’immunité. Je vais juste aller voir l’île et c’est déjà  bien !
Nouveau retour à  Bangkok avant de repartir au sud de la capitale et de me diriger doucement vers le Cambodge. Passage par Muang Boran ( ou Ancient City ) qui propose une sorte de Thaïlande miniature et permet aux paresseux de tout voir en un seul lieu 😉 Puis direction Pattaya, Rayong, Koh Samet, Kho Chang, Kho Kud qui d’après le Lonely Planet vaut vraiment le détour, et Kho Mak. Et ça en sera fini avec la première partie de mon périple en Thaïlande, restera plus qu’à  passer au Cambodge par le poste de frontière de Koh Kong. Enfin, ça c’est sur le papier parce que comme pour mes séances photos, je laisserai beaucoup de place à  l’improvisation.
Suite de l’itinéraire au prochain épisode…

Chez Picto, y a tout ce qu’il faut !

Share Button

Bon, ben je ne suis finalement pas si capable que ça de mener une conversation en thaïlandais et en plus, je vais traversé d’autres pays, je risque donc d’avoir des soucis à  me faire comprendre. Reste le mime me direz-vous. Mais je sais faire que le mur en mime ( et pas que en mime d’ailleurs mais ça c’est une autre histoire !
Du coup, idée de génie – et oui, ça m’arrive d’être brillant ( surtout quand il fait chaud ) – j’ai décidé de trouver des dessins des choses les plus élémentaires et d’en faire des cartes que je pourrais montrer pour mieux me faire comprendre. J’en ai fait une douzaine: avion, bateau, train, boire, manger, dormir…

pictogramme - ATM distributeur argent
Pour trouver un distributeur et là , je suis pas sà»r qu’il y en aura partout partout…


Pour me sustenter…


Pour trouver un endroit pour dormir ( sauf que vu l’image, ils vont penser que je ronfle :()


Pour trouver un ordi avec internet parce que sinon à  quoi ça sert d’avoir un blog !

Avec ça, mes bases en mime, en thaï et mon anglais, je devrais m’en sortir.

Dernière ligne droite…

Share Button

Non, je ne vais pas vous parler du grand prix de Formule1 de Singapour. C’est vrai que ça se passe pas loin de là  où je vais aller mais comment dire… on s’en fout de ces milliardaires qui n’ont pas grandi et jouent encore aux petites voitures. Ca y est je commence vraiment à  réaliser que ben va falloir y aller maintenant. Fini la parlotte place à  l’action ! Et y en a des trucs à  faire avant de décoller pour Bangkok…
Quitter son boulot, lui dire que c’est pas lui, c’est moi, qu’on peut rester amis, écraser une petite larme, faire un discours un gobelet en plastique hautement non-biodégradable rempli de Champomy ( pas de pub, c’est pas bien ) à  la main. Continuer ses cartons, se rendre compte que finalement dans 17 m², on peut en mettre des choses. Faire le tri, mettre mon appart en boîte ( il se vexera pas, il a l’habitude ), stocker le futile, c’est à  dire l’essentiel de mes affaires, dans le garage d’un oncle. Filer ma fierté, le luxe de ma vie, j’ai nommé ma machine à  laver à  un pote qui va se faire une scoliose à  la descendre dans l’escalier. Vendre les DVD, CD et livres qui me restent à  une boutique que j’ai repérée, placer tout l’argent qu’ils vont me donner en bourse en achetant une action de General Motors. Filer la moitié de mes fringues à  la Croix Rouge ( oui, j’en entend déjà  dire « suis pas sà»r qu’ils en voudront, t’as un tel mauvais goà»t » ). Redonner à  mon appart un visage humain, enfin un visage, enfin une apparence quoi. Rendre les clés et rapatrier mes dernières affaires, les plus importantes, chez ma Môman.
Sans oublier de résilier tous les abonnements en tout genre qui ont réussi à  me mettre le grappin dessus: télé, téléphone, internet, assurance, EDF, Playboy…euh non pardon le Monde diplomatique ! Puis préparer mon ordi portable pour pouvoir traiter mes photos, mes vidéos et alimenter mon blog depuis l’autre bout du monde. Et préparer le voyage à  proprement parler: avion, première nuit d’hôtel, semblant de programme, faire ma valise, tout faire rentrer dedans , s’arracher les cheveux. Faire des adieux déchirants, faire semblant de ne pas stresser du tout, sourire comme un con. Prendre l’avion, s’incruster les genoux dans le dossier du siège devant ( vive la classe éco ! ). Calculer le décalage horaire, se planter, mater un film en VO, manger un repas aussi bon que celui des Hôpitaux de Paris. Désencastrer mes genoux, réapprendre à  marcher, descendre de l’avion, passer la douane, avoir un visa et dire: « Ouf, ça y est, j’y suis ! Presque un an que j’y pense. »
Bref, il m’en reste des choses à  faire dans le mois 1/2 qu’il me reste….

Intinéraire d’un comment où j’vais ?

Share Button

Ce soir, je regarde la grande carte du Sud-Est asiatique que j’ai épinglée à  mon mur depuis plusieurs mois et je me dis: « comment que je vais aller où ? » Quel va être mon parcours pendant ces mois en Asie ?
Je pourrais reprendre mètre par mètre l’itinéraire du dernier Pékin j’me presse mais ce serait pas très original et je sais pas s’ils ont gardé un bon souvenir des Français tant dans leurs tympans résonnent encore les cris des candidats pour qu’ils roulent plus vite, plus vite MAIS PLUS VITEEEEEEEUH !!!!!!! Des candidats qui ont porté, comme à  leur habitude, très haut les aptitudes de nos compatriotes pour les langues étrangères et la langue de Shakespeare en particulier.
Une chose est sà»re pour l’instant, j’atterrirai à  Bangkok et c’est de là  que tout commencera. Après, plus d’avion. Des trains, des bus, de l’auto-stop ( promis, je serai plus sympa avec les conducteurs que les excités sur M6 ), des pieds, des ampoules… Je me vois bien aller assez rapidement à  Sukothaï, pour vraiment me mettre dans l’ambiance zen de la Thaïlande et de ses bouddhas de pierre. Et ensuite faire une sorte de boucle. Partir vers le sud, longer la côte, aller à  la nage sur quelques îles dont Koh Samui. M’arrêter manger un poulet curry coco aux 3 Monkeys. Aller jusqu’à  Phuket, remonter au nord, passer au sud de Bangkok, puis à  Pattaya, et sauter la frontière du Cambodge, Angkor, le Tonlé Sap, rendre visite à  Phnom Penh, j’ai adoré tous ses films même si Phnom n’est pas aussi bon acteur que son frère Sean. Puis le Vietnam, remonter du Sud au Nord le long de la côte, jusqu’à  la baie d’Halong. Petit passage au Laos puis retour en Thaïlande et redescente depuis le Nord jusqu’à  Bangkok et retour en France.

carte Asie du Sud-Est
Source: cocardes.monde.free.fr

Enfin, ça c’est la théorie car je suis certain de très vite sortir de mon circuit pour en faire qu’à  ma tête au grè des opportunités. Et puis si tout se passe bien, rien en dit que je ne vais pas explorer d’autres pays encore comme la Malaisie et surtout l’Indonésie et Bali. Ben oui, Bali, ce serait balo de pas y aller en étant si proche ! Et faut que j’aille découvrir les habitants de l’ïle, il paraît qu’ils sont gonflés. Balinais c’est gonflé !
Je n’ai pas fait de parcours figé mais juste une liste d’endroits par lesquels je veux absolument passer. Et comme je suis têtu, j’irai. Après l’ordre importe peu. J’ai le Lonely Planet et le Routard pour les quatre pays traversés. C’est bien ça va pas alourdir ma valise. Quant au retour, si j’en parle, rien ne dit que je ne vais pas trouver la femme de ma vie là -bas, lui faire les 2 filles et 2 garçons dont j’ai toujours rêvé: Frénégonde, Loana, Attila et Jean-Edouard et rester là -bas à  élever des crocodiles. Il n’y a pas si longtemps, je voulais partir de Paris et aller élever des chèvres dans le massif central,, ce sera pas si différent. Sauf peut-être pour le fromage. Plus compliqué de faire du fromage de crocodile à  mon avis.

Grande braderie des mes affaires

Share Button

Pour préparer mon voyage, je dois aussi préparer mon déménagement. Enfin le rapatriement de mes affaires sur Strasbourg.
N’étant pas tellement matérialiste, je vais surtout garder l’essentiel et me séparer du reste. Je suis donc en train de vendre une partie de mes affaires ( surtout mes films DVD et livres pour l’instant mais petit à  petit d’autres choses ). Ca me permettra de récupérer un peu d’argent pour gonfler mon budget pour le voyage. Sachant qu’en Thaïlande par exemples pour 2 euros, on peux se payer un très bon repas, pour 8 ou 10 une nuit d’hôtel dans une chambre certes modeste mais tout à  fait correcte.

Pour ceux que ça peut intéresser, la liste des objets que je revends via Priceminister ( si vous faîtes partie de mon cercle d’amis, bien entendu, plutôt qu’un envoi avec frais de port, je vous les emmènerai en main propres, envoyez-moi juste un mail avec la liste de ce qui vous intéresse ): http://www.priceminister.com/boutique/castaboy

Outre le fait d’acheter des choses à  très petits prix, commander un produit, c’est m’aider à  parfaire mon budget pour mon projet. Donc n’hésitez plus, approchez, approchez, ils sont beaux mes DVD ! 😉 Sinon pour me soutenir, vous pouvez également acheter mon livre ( mais plutôt via mon site, la part qui me revient est plus importante ):
Daily feminity - Cindy Lopes - Michael Bauswein

Commander mon livre:

http://www.photo-planett.com/michael.bauswein/livre_photo.php

Le plus dur finalement…

Share Button

Si je vous disais que le plus dur finalement quand on organise ce type de voyage, ce n’est pas de tout préparer. Imaginer comment sans permis de conduire, sans moyen de locomotion et sans beaucoup de volontaires pour me donner un coup de main, je vais pouvoir rapatrier le peu d’affaires que je veux garder dans un garage à  l’autre bout de la France, pff, c’est de la gnognotte. Se renseigner sur toutes les subtilités des visas des pays traversés, résilier son bail, faire un état des lieux, faire ses cartons tout en continuant à  aller travailler avec la pression des derniers jours et les millions de choses qu’on va me demander de finaliser, documenter, mettre en place avant de laisser mon entreprise vivre sa vie. Même pas mal, enfin si peut-être un peu mais c’est toujours rien à  côté de « THE big challenge ». Rassembler l’argent nécessaire, mettre à  jour ses vaccins, trouver la valise idéale à  la fois robuste pour pouvoir protéger mon appareil photo et mon ordi et tous terrains parce que bon quand même je pars un peu à  l’aventure… Tout ça n’est rien à  côté des remarques des gens à  qui j’en parle. D’un côté, ils m’envient, ils aimeraient oser faire la même chose de l’autre, ils me font comprendre plus ou moins subtilement que je suis inconscient. Mais je vous le dis, ce n’est pas de l’inconscience. Ca fait des mois que j’y pense et repense. Des mois que plus je prépare ce périple en Asie, plus j’ai hà¢te d’y aller. Ce n’est pas de l’inconscience, c’est juste une soif de vivre. La planète est grande, elle est belle, les gens sont nombreux, beaux aussi parfois, riches de leurs cultures, de leur personnalités. Il n’y a pas que la Tour Eiffel et les gens qui font la gueule dans le métro d’intéressants sur notre petite boule bleue. Alors voilà . J-5 mois avant l’arrivée à  Bangkok. C’est à  la fois long et court…

Préparer la Thaïlande

Share Button

à‰videment quand on voyage hors de l’Europe, on a besoin d’un passeport valide 6 mois après la date d’arrivée dans le pays mais aussi de visa. L’obtention du visa ( enfin du visa touriste de 30 jours max sinon il vaut mieux faire une demande de visa avant le départ ) pour la Thaïlande est très simple et gratuite. Ce n’est pas la cas de tous les pays que je vais traverser mais je vous en reparlerai.
Peu avant l’atterrissage à  Bangkok les hôtesses de l’air, remettent aux passagers une carte qu’on pourrait appeler « carte d’immigration ». Il suffit de la remplir et de la présenter avec son passeport au point de douane. Là , on vous remet un des 2 volets de cette carte et on tamponne votre passeport. A noter, qu’il est très important de ne pas perdre ce second volet car il est redemandé lorsque l’on veut quitter le pays. Un conseil que j’ai trouvé: copier le numéro de visa quelque part et le mettre dans un autre endroit que votre visa et passeport. Car si vous avez perdu le visa avoir son numéro devrait vous faciliter les choses.
Ces formalités remplies, vous voilà  prêt à  sauter dans un taxi. Ils sont très simples à  trouver à  la sortie de l’aéroport et tout est très bien organisé. Et vous voilà  en Thaïlande prêt à  découvrir ce magnifique pays.

Thaïlande - Bangkok - Boudha du Wat Po

Apprendre le thaïlandais

Share Button

Pour bien préparer mon voyage, je me suis dit qu’il me faudrait essayer d’avoir quelques rudiments de thaïlandais. Non pas pour parler couramment la langue car ça me paraît ambitieux mais savoir dire quelques phrases clé. Du coup, j’ai un peu cherché sur internet et je suis heureux de pouvoir vous dire : diÌ€-chăn chuÌ‚e Michael 😉
à‰videmment c’est écrit à  l’occidental. Apprendre l’alphabet thaï, je verrais un peu plus tard…

Dans mes pérégrinations sur le web, j’ai trouvé notamment ces sites:
Leçons de thaïlandais basiques ( dire bonjour, au revoir ect..).
ce petit site avec des jeux pour apprendre le thaïlandais


-hotels.fr
  • Blog de Thailandee.com
    Paperblog