Articles ‘Apprendre le thaïlandais’

Langue thaïlandaise – Comment poser une question ?

Share Button

Dans la langue thaïlandaise, pour poser une question, il suffit essentiellement de connaitre les petits mots interrogatifs et de les placer en fin de phrase ou d’expression. La grammaire thaï est simple, je vous dis ;).

Les mots interrogatifs les plus courants sont:
ti naï qui signifie où ?
a raï qui signifie quoi ? ou que ?
mua raï pour dire quand ?
tam raï qui signifie pourquoi ?
( le verbe tam signifiant faire, tam raï pourrait se traduire par faire quoi ? donc pourquoi ? )
tao raï qui signifie combien ?

Ainsi pour dire en thaïlandais :
Où es-tu ? vous direz khun you ti naï ( tu être où )
Où vas-tu ? vous direz khun paï ti naï ( tu aller où )
Quand viens-tu ? vous direz khun ma mua raï ( tu venir quand )
Que fais-tu ? vous direz khun tam a raï ( tu faire quoi )
Comment t’appelles-tu ? vous direz khun tchu a raï ? (tu t’appeler quoi?)
Quelle heure est-il ? vous direz wee la tao raï ( temps combien ? )
Combien ça coà»te ? vous direz tao raï ( combien )

N’oubliez pas de finir vos phrases avec la ponctuation de politesse khrap ou kha selon que vous êtes un homme ou une femme ( voir ici )
Vous voilà  capables de formuler quelques questions simples et plus vous connaitrez de vocabulaire, plus vous pourrez en construire de nouvelles sur le même principe. Parler le Thaïlandais, c’est un peu comme un jeu de construction, il suffit d’avoir les bonnes briques.
J’espère que cette leçon vous permettra d’apprendre et parler un peu le thaï. Reste l’écueil de la prononciation…

Vidéos pour apprendre à  parler thaïlandais

Quelques formules et mots utiles

Share Button

Pour impressionner un thaï, il faut savoir compter en thaïlandais. Je m’en rends compte tous les jours dans mon voyage. Et c’est à  mon avis un des choses les plus facile à  apprendre ( voir billet « Compter en thaï » ). Ensuite, outre, les banalités, bonjour, comment ça va ect ( voir billet « Ma 1ère conversation » ), il y a d’autres petites choses qui peuvent vous permettre de pas mal vous en sortir.

Déjà  quelques verbes:
paï ( prononcer le p comme un mélange entre le b et le p ) qui veut dire aller
you qui veut dire rester ou être pour un lieu
non lap ( prononcer le o ouvert comme dans « bloc » ) qui signifie dormir
khin ou khin khao qui signifie manger
ap nam qui veut dire se doucher
yak qui signifie vouloir dans le sens je voudrais et pas je veux
chop qui signifie aimer pour une chose ( pour une personne c’est rak )
A noter qu’en Thaïlandais, les verbes ne se conjuguent pas. A l’infinitif ou avec un sujet et quelque soit le temps, c’est toujours pareil !

Les pronoms:
pom le je ou moi pour un garçon
chan ou di chan, le je ou moi pour une fille
khun pour tu ou toi
khao pour dire il ou elle et lui ou elle
rao pour nous ( prononcer le r comme un mélange entre r et l )
A noter que ces pronoms servent aussi de possessifs à  la suite d’un mot.
Ainsi pour dire ma mère, vous direz mè pom ( mère je ), pour dire ta mère, vous direz mè khun ( mère tu ) etc…

Et donc:
Je vais à  Chiang Maï, se dira pom paï Chiang Maï
Je voudrais aller à  Chiang Maï, se dira pom yak paï Chiang Maï
Je suis à  Chiang Maï, se dit pom you Chiang Maï
Je veux manger des pad thaï, se dit pom yak khin pad thaï
Je t’aime se dit pom rak khun

Vous voilà  donc capables de dire où vous allez, où vous êtes, ce que vous voulez manger, que vous voulez dormir ou vous doucher et de déclarer votre flamme à  quelqu’un. On progresse… 😉

Vidéos apprendre à  parler thaïlandais

Ma première conversation

Share Button

Bon, ben comme dans toutes les langues ce qu’on cherche d’abord à  savoir dire ce sont les banalités habituelles. Dire bonjour, demander à  l’autre comment il va, comment il s’appelle, lui donner également notre patronyme donc voilà  ce que ça donne en Thaïlandais ( sans les intonations copmliquées à  marquer dans la police de texte française ) pour une conversation entre moi ( oui, je suis égocentrique et alors ? ) et une femme ( tant qu’à  faire ;)):

Sawatdi krap
Bonjour

Sawatdi. Sabaïdi maï kha.
Bonjour. comment ça va ?

Sabaïdi. Khun la krap
Ca va ! Et toi ?

Sabaïdi. Di chan chue Lia. Khun chue a-raï kha ?
Bien. Je m’appelle Lia. Et toi, comment tu t’appelles ?

Pom chue Michael. Pom bpen kon farangséet
Je m’appelle Michael. Je suis Français.

Voilà , ce sera un début. Si jusque là  vous vous êtes faits comprendre, c’est déjà  bien !
La semaine prochaine, je vous apprendrai à  dire « T’as de beaux yeux tu sais », « T’habites encore chez tes parents ? », « Tes parents sont des voleurs, ils ont dérobé les deux plus belles étoiles du ciel pour les mettre dans tes yeux » et autres « Tu t’es pas fait mal ? Quand ? Quand t’es tombée du paradis ». Enfin des vraies phrases utiles quoi !

Apprendre le thaïlandais en vidéo

Savoir compter en thaïlandais

Share Button

Compter en Thaïlandais et bien finalement c’est assez simple à  apprendre. 10 minutes montre en mains !
Non, c’est vrai, le principe est simple. Il suffit d’apprendre les chiffres de 1 à  10 et puis à  dire 20, 100, 1000, 10 000, 100 000 et un million et à  partir de là , vous savez compter. Après c’est juste un jeu de multiplications ou d’additions. Soit on multiplie par un chiffre qu’on met devant soit on ajoute un chiffre qu’on met derrière. Ainsi, 13 se dit dix-trois ( 10 + 3 en quelque sorte ), 30 se dit trois-dix ( 3 x 10 ) ect…

Compter de 1 à  10:

1 nuung
2 song
3 saam
4 sii
5 ha
6 hok
7 jet
8 bpéét
9 gaao
10 sip

Les nombres à  connaitre :

20 yii sip
100 roï
1000 pan
10 000 muun
100 000 sèèn
1 000 000 laan

Compter en thailandais

Petits exemples:
30 se dit donc saam sip ( 3 x10 )
9000 se dit gaao pan ( 9 x 1000 )
24 se dit yii sip sii
52 se dit ha sip song ( 5 x 10 + 2 )
706 se dit jet roï hok ( 7 x 100 + 6 )
ect..

Quand je vous dis que c’est facile d’apprendre les chiffres et les nombres en thaïlandais !

Vidéo apprendre à  compter en thai

Question et négation

Share Button

Pour dire « non » en thaïlandais on utilise le mot « mai » mais il sert aussi pour la négation et le questionnement.
Le principe est assez simple. Pour une question par exemple, imaginez-vous qu’en Français au lieu d’utiliser la forme interrogative vous posiez vos questions en affirmant une phrase suivi de « non ? ». Et bien c’est exactement comme ça que ça fonctionne dans la langue thaï. Pour transformer une phrase en question, il suffit, de rajouter « mai » à  la fin ( le fameux », non ? » ).
Et pour la négation, c’est toujours ce mot mais au début de la phrase. « Non » suivi de votre phrase.

En résumé, la structure pour une question est du style: « tu as faim, non ? »
et la structure pour une phrase négative est: « non, tu as faim » ( tu n’as pas faim )
Grammaticalement, la langue semble assez simple, la difficulté étant plus dans les intonations mais pour l’instant, je ne suis pas du tout au point là -dessus.

Vidéos pour apprendre le thaïlandais

Petite subtilité de la langue thaïlandaise

Share Button

Depuis quelques jours que je commence à  m’intéresser à  la langue siamoise, je viens de découvrir une subtilité qui remet en cause une partie de mes faibles connaissances actuelles du thaï. Et oui, que l’on soit un homme ou une femme, on ne dit pas les choses de la même façon. Vous me direz c’est le cas dans toutes les langues mais en thaïlandais ça semble plus présent qu’en Français.
La première grande chose à  savoir c’est que pour finir ses phrases selon que l’on soit un homme ou une femme ce n’est pas la même formule. Il faut ponctuer chaque phrase de « kha » si on est une femme et « krap » si on est un homme. J’aurais tendance à  dire que c’est un peu l’équivalent du « con » marseillais qui sert de point aux phrases chantantes du sud mais là  il s’agit plus d’une formule de politesse. De même le « je » n’est pas le même pour un homme ou une femme. C’est « pom » pour le clan des testostérones et « di chan » pour les filles. Les cours que j’ai trouvés étaient apparemment très galant car mettaient surtout en avant les formulations féminines des phrases. J’ai failli passé pour un mec très éfféminé là -bas, je l’ai échappé belle 😉

Vidéos pour apprendre à  parler thaïlandais

Ca y est c’est décidé, j’apprends le thaïlandais

Share Button

Enfin à  hauteur de ce que je peux faire tout seul dans mon coin.
Mais j’aimerais vraiment arriver là -bas en étant capable de dire quelques phrases et avec plus que 3 mots de vocabulaire. Je sais déjà  dire quelques trucs. Par exemple pour riz c’est « kao ». J’ai retenu parce que ça fait comme « cow », la vache en Anglais mal prononcé. Et tout le monde sait que la vache qui rit donc « kao », c’est le riz. C’est plus que capilotracté mais j’ai retenu grà¢ce à  ça. Je devrais peut-être lancer une méthode d’apprentissage des langues par les jeux de mots pourris, si ça se trouve ça cartonnerait. Je ferai concurrence à  la méthode Assimil d’autant que la mienne sera moins cher parce que 6000 c’est abusé quand même !
Pour dire bonjour, c’est « sawatdi« , « ça va, dis ?« , c’est facile à  retenir aussi. Au revoir, c’est « lakhon« , enfin « la conne« , facile aussi. Comment ça va, c’est « sabaïdi maï« . Là  j’ai pas encore trouvé de moyen mémo-technique.
J’ai quelques éléments pour apprendre le thaïlandais donc. Une à¢me généreuse m’a offert un petit livre pour les impatients qui s’appelle le « Le Vietnamien, tout de suite ! » qui devrait me permettre de baragouiner quelques mots aussi. Merci à  elle ! Reste le Cambodgien. C’est bien, moi, ça m’amuse d’apprendre les langues. J’adore ça ! Et dans Pékin express pour le Cambodge, ils n’utilisaient que « orghun » ou « arghun » d’ailleurs, j’ai pas compris exactement, qui veut dire merci. Pékin express pour apprendre les langues, ça se pose là ….

Vidéos pour apprendre à  parler thaïlandais


-hotels.fr
  • Blog de Thailandee.com
    Paperblog