Amphawa et les marchés flottants

Share Button

S’il y a bien une destination en Thaïlande pour profiter des marchés flottants, c’est Amphawa. Pour son marché à elle qui se tient les week-ends et pour les autres alentours. J’ai réservé via Facebook, dans une guesthouse au fond du canal du marché, The House of love (Baan Rak en Thaïlandais). Je suis sûr que ça va me plaire !

 

Amphawa

Moine faisant sa tournée du matin en bateau à Amphawa

Arrivé à Bangkok, j’ai foncé directement à Sai Tai Mai, le terminal Sud des bus de Bangkok. Pensant naïvement que je pourrais y prendre un bus pour Amphawa. Je préfère les bus aux minivans et leurs conducteurs qui se prennent un peu trop souvent pour Fangio mais en fait il n’y a pas de bus pour Amphawa, juste un pour Damoen Saduak. Il me faudra donc faire les dernier kilomètres en… minivan.

Bref, quand on arrive à Amphawa, je reconnais un peu le coin et demande à me faire arrêter près du pont qui passe au-dessus du canal du marché flottant. Un petit slalom entre les passants pas encore très nombreux sur les quais et on arrive à notre guesthouse. La chambre est bien, le lit très confortable, la salle de bain à la thaïe, sommaire mais avec son petit module de chauffage pour la douche. Je suis très chaleureusement accueilli par le gérant. Bien plus favorablement que mon amie. Il faut dire qu’habillé d’une robe et un peu maquillé, il a clairement une préférence pour les garçons. Ca m’amuse. D’autant qu’il est aux petits soins avec moi, c’est cool. Mon amie est limite jalouse 😉

Une fois installés, on part découvrir le marché, flâner dans les boutiques et manger. On a l’embarras du choix et les prix sont tout petits ! On croise bien quelques farangs mais l’immense majorité des gens sont thaïlandais. Comme toutes les filles qui viennent à Amphawa, un jour de marché, mon amie est aux anges. Elle achète un portemonnaie en bambou tressé, des boucles d’oreilles argent et nacre, un collier, des petits gâteaux, des élastiques pour les cheveux… et de l’insecticide pour tuer les moustiques à la pharmacie proche du pont au bout du canal.

Le soir arrive. On embarque dans un bateau directement depuis la terrasse de notre guesthouse pour la visite des lucioles. Enfin des fireflies, les « mouches de feu », qui clignotent dans les arbres des canaux alentours. C’est amusant et romantique mais impossible à photographier. Mais ça je le savais. La dernière fois déjà, j’avais jeté l’éponge. Par contre, je pensais arriver à filmer et ben non, ça ne donne rien non plus en film. Elles n’aiment pas la célébrité ces mouches guirlande de Noël !

Après une bonne nuit, le lit est grand et vraiment confortable, petit déjeuner au bord du canal assis sur la terrasse en tek du Baan Rak. De temps en temps, un moine passe en barque et les gens lui donnent des offrandes et se prosternent devant lui le temps qu’il récite une courte bénédiction et reprenne son tour. Là, encore notre hôte s’intéresse bien plus à mon bien-être qu’à celui de mon amie qui se trouve transparente.

On part sur la route à la recherche d’un taxi pour nous emmener au marché flottant de Damnoen Saduak, il est 7h, le flot de touristes venant de Bangkok ne devrait commencer que d’ici 1h30. On voit un taxi garé et à côté un vendeur de rue qui fait griller des beignets de banane, les fameux gluay tod que j’aime tant, mais pas de chauffeur. On tourne un peu autour du véhicule. Le cuistot nous demande où l’on veut aller. On lui répond « Damnoen Saduak ». Il enlève son tablier et… se met au volant. Pour 200 THB (oui, il n’aura pas mis le compteur et c’est un peu cher mais j’avoue que là mieux valait accepter sous peine de poireauter ici longtemps), il nous dépose au marché flottant le plus connu de Thaïlande.

dmanoen saduak

Vendeuse de fruits au marché flottant de Damnoen Saduak

marche flottant thailande

Dure, dure la vie à Damnoen Saduak ! 😉

On le parcourt à pieds. Mon amie achète un lot de 2 chemises blanches très sympa pour 380 THB après d’âpres négociations. Puis, on se prend un tour en bateau du marché de 30 minutes pour 100 THB. C’est comme dans mes souvenirs: un peu trop tourné vers les touristes quant aux produits proposés mais pas sans charme pour autant. Mon amie adore ! Par contre, le gars avec les 2 gros serpents juste en dessous du pont, après qu’on ait retrouvé la terre ferme, elle aime moins bizarrement 😉

On prend notre petit déjeuner cuisiné sur un bateau et servi sur des tabourets sur le quai. Riz et poulet avec une sauce dont je saurais dire exactement à quoi elle mais qui donne un goût bien sympa à l’ensemble et des tranches de concombre pour les « légumes ». Prix 20 THB par personne. On remonte sur la route et prend un tuk-tuk pour nous rendre à un marché flottant voisin bien moins connu (vous le gardez pour vous, promis, hein ?), celui de Tha Kha. Plus petit, mais tellement moins touristique, on est de suite sous le charme. On regrette presque de ne pas avoir attendu et mangé ici.

marché flottant de Tha Kha

Le marché flottant de Tha Kha

tha kha thailande

A Tha Kha, il y a beaucoup moins de bateaux de touristes 😉

Pour revenir sur Amphawa, on embarque dans un bus local qui démarre sur le parking et nous prend à son bord avant de nous avoir confirmé qu’il va bien à Amphawa. En fait, il nous déposera sur la voie, au pied du pont qui enjambe la route et qu’il faut emprunter pour regagner la canal du Amphawa floating market après quelques minutes. A un moment, mon amie pousse un grand cri d’horreur et s’agrippe à mon bras. Un gros varan traverse la rue tranquillement devant nous. Ben, oui quand on est pas habitué, ça peut surprendre !

L’après-midi, on se paie le tour des 5 temples en bateau. Une balade de plus de 2 heures sur la rivière et les klongs à la découverte de temples sympathiques bien que seul le dernier enfermé dans les racines d’un arbre soit vraiment intéressant. Puis on finit la journée par un dîner aux chandelles au restaurant à l’embouchure du canal du marché. Très romantique avec un menu, certes plus cher que ceux des bateaux-cuisines du canal, mais on paie le cadre et une variété de plats plus importante.

temple amphawa

Le Wat bang Kung est emprisonné dans les racines d’un arbre

Je ne saurais trop vous recommander de passer comme nous un petit week-end sur le marché flottant d’Amphawa. C’est dépaysant et vous aurez un aperçu de la vraie Thaïlande celle qui attire des foule de touristes… thaïlandais.


-hotels.fr
  • Blog de Thailandee.com
    Paperblog