Premiers pas en Corée: 2 jours à Séoul

Share Button

Pour changer un peu de la Thaïlande, du Cambodge ou du Vietnam, me voici en Corée du Sud pour un petit voyage de 12 jours. L’occasion de découvrir un autre pays d’Asie, une autre culture, d’autres habitudes. Et comme tout voyageur qui arrive de France, c’est à Séoul que je pose d’abord mes valises (celle que j’ai sous les yeux après un long voyage qui m’aura vu prendre un tram, un bus, deux avions et un métro rapide d’abord puis ma valise à roulettes).

 

Arrivée en début d’après-midi, à Incheon, l’aéroport principal de Séoul, je récupère ma valise sur le tapis roulant avec un étrange dispositif jaune accroché dessus m’invitant à aller à la douane. Plus je m’approche de la sortie plus le dispositif se met à bipper et clignoter. Une fois au « Custom Office », je suis invité à ouvrir la gueule de ma valise et me voit obligé d’abandonner mon couteau suisse, fidèle compagnon de tous mes voyages depuis des années qui ici est jugé dangereux, sa lame faisant à peine plus des 6 cm autorisés en Corée aux dires de la très gentille officière que se l’est donc accaparé. Je pourrai le récupérer en partant (à priori gratuitement). On verra s’il me manque. Un petit coup d’AREX et 43 minutes plus tard, nous voilà à Séoul Station. Reste plus qu’à trouver l’hôtel.

roi sejong

 

Cette formalité remplie, nous allons découvrir à pied, une porte de la ville, le marché de Namdaemun, la Statue roi Sejong qui a inventé l’alphabet coréen, la cour du temple Gyeongbokgung juste derrière avant de finir par un petit tour à Isadong ou je n’ai pas résisté à l’envie d’acheter des rissoles au japchae, vraiment délicieuses. Le soir, une pluie averse digne des plus belles de la mousson thaïlandaises nous a forcé à nous réfugier dans un restaurant avant de pouvoir déambuler dans le marché Mueong Dong et y faire du shopping. Et on n’était pas tout seuls même si la pluie avait, parait-il, fait diminuer le nombre habituel de vadrouilleurs dépensiers.

palais-seoul

 

Cette petite balade dans Séoul, enfin apparemment ici on dit « Soul », fut déjà pour moi l’occasion de découvrir quelques particularités coréennes ou du moins séouliennes comme les passages cloutés qui outre un classique bouton d’appel possède deux rangées zébrées une pour chaque sens de traversée avec des flèches devant pour te dire laquelle prendre en fonction de ton trottoir de départ. Quand le bonhomme devient vert, un petit bruit probablement volé aux vaisseaux ennemis de la première version de Space Invaders (le jeu vidéo auquel je jouait sur la console Atari en bois de mes grands-parents quand j’étais petit) se déclenche jusqu’à ce que toutes les flèches à côté du bonhomme se soient éteintes et que les voitures aient le droit de t’écraser, enfin, de passer, je veux dire. Après c’est qu’il y a des gens qui ne traversaient pas sur le bon côté du passage. Je dis ça, je dis rien mais j’ai les noms !

seoul

 

Ce qui me frappe dans ces premières heures en Corée, c’est ce sens de l’organisation étonnant qui m’a fait retrouvé le même système dans le passage qui mène au métro de Séoul Station devant laquelle malgré le grand nombre de passagers attendant les différents bus régnait un ordre parfait laissant l’accès aux passages piétons et même un espace pour que les piétons puissent continuer à circuler. En rang deux par deux dans un serpentin idéalement placé et sans la moindre instruction ou inscription au sol, les usagers attendent. Impressionnant. Et en face, sur la facade de la Seoul City Tower, alors que la nuit est tombée, un jeu de diodes sur la façade s’allume pour animer un personnage lumineux blanc, en mode mime Marceau, qui fait semblant de lancer un objet pour finalement le perdre. Amusant.

temple jogyesa seoul

 

Le deuxième jour, on passe aux choses sérieuses. On prend le métro en mode T-Money experts (T-Money c’est le pass navigo d’ici), visite du temple de Jogyesa et ses trois grands Bouddhas, encastré entre des buildings ultra-modernes. Un endroit dont la sérénité est du coup un peu entachée même si le bâtiment principal est agréable et son intérieur superbement décoré. Des moines sont en train de faire un prière publique, j’enlève mes chaussures, prends un coussin et m’installe quelques minutes parmi les autres fidèles. Un petit tour à Insadong dans un petit restaurant pour déguster un Bulgogi (7000 KRXW), puis, balade dans Bukcheon, le quartier traditionnel. On monte, on photographie les toîts, on descend, on remonte. Un vrai dépaysement ! Certaines maisons semblent récentes mais toutes sont dans le style traditionnel.

bukcheon seoul

 

seoul-* bukchon

 

Plus tard, je demande à une des cowboys rouges avec « i » sur le Front qui sont la pour renseigner les gens comme, moi, les touristes quoi,  le chemin pour notre prochaine étape. Elle me donne un plan sur lequel elle a mis les flèches adéquates. Quelques minutes plus tard, nous voilà devant le Palais Changdeokgung (entrée 3000 KRW). Un endroit immense, demeure royale avec des toits en bois superbes, du même style que ceux du temple Jogyesa mais en plus nombreux et plus variés. Le palais possède un jardin secret -il faut acheter une visite guidée pour avoir le droit d’y pénétrer- pas si secret vu qu’ici tout le monde est au courant de son existence. Il faut dire c’est marqué sur les panneaux, les cartes, partout. Pas très doués pour garder un secret, les Coréens ! La visite dure 1h30 et vous emmène voir d’autres bâtiments et la porte de la longévité qui ne doit être franchie que dans un sens et surtout pas dans l’autre et vous êtes alors assurés, enfin si tout va bien, de vivre vieux.

palais royal seoul

 

seoul coree

 

Le soir, arrive, la pluie aussi. On dîne au marché de Namdemon pour un peu cher à mon goût (34.000 KWR) mais c’était bon. Demain, on quitte la capitale pour l’ïle de Jeju au Sud.

P.S: à noter que pour obtenir un visa touristique (c’est gratuit) à l’arrivée, il faut avoir un billet de retour ou un billet d’avion prouvant votre sortie du territoire, sans quoi, vous serez refoulés. C’est du moins ce que nous a expliqué la compagnie aérienne qui ne nous a embarqués que parce que nous avions un vol Séoul-Bangkok de réservé.


-hotels.fr
  • Blog de Thailandee.com
    Paperblog