Phetchaburi, Petchburi, ou Phetburi à vous de choisir…

Share Button

Pour aller dans le sud de la Thaïlande depuis Bangkok en bus, il faut se rendre, et c’est assez logique finalement, au Terminal Sud ou Saï Taï MaÏ pour les intimes. Seulement voilà, des 3 terminaux de bus de la capitale thaïlandaise, c’est le moins pratique d’accès. L’esprit aventureux et un peu près de mes sous aussi, je décide d’y aller en bus. Je prends le 511 qui pour moins de 30 baths et un trajet où il ne faut pas être pressé, m’y dépose, une heure et demie plus tard. L’endroit avait était inondé en 2011 et a pas mal changé depuis. Les guichets pour prendre un billet sont à l’étage. « Petchaburi, 100 THB ». Je croyais être dans un bus mais me voilà dans un minivan que ma grosse valise semble embêter. Les Thaïlandais voyagent beaucoup plus léger que les touristes farangs !

Pour une fois le chauffeur ne se croit pas dans un jeu de rallye sur console. Je le trouve presque lent, c’est vous dire ! Arrivé à Phetchaburi, ou Petchburi ou même Phetburi, selon votre degrés de fainéantise, mon carrosse blanc s’arrête à côté du marché. Il est presque midi, je m’installe donc à la table d’un petit restaurant sur le marché. J’attends, j’attends, personne ne vient. Ils me voient mais je crois que je leur fais peur. Pourtant, je suis gentil, moi ! Ils ne doivent pas parler Anglais et ne pas oser venir me parler. Après un bon quart d’heure à se regarder en chien de faïence, je lance un « Koh tod na krap, Gin dai mai krap ? » et un homme avec un grand sourire vient me voir et prend enfin ma commande. Il ne doit pas y avoir beaucoup de touristes ici. Le ventre plein, reste à trouver un hôtel, fidèle à mes nouvelles habitudes, je n’ai rien repéré, et commence à partir vers la montagne qui accueille le symbole de la ville. Logiquement, les hôtels et guesthouses devraient être par là. Je me rend vite compte que l’emploi du pluriel est optimiste mais fini par trouver le Khao Wang Hotel, presque au pied du mont. Un vieil hôtel, un peu cher pour la sobriété et la rusticité de ces chambres et la réception derrière sa grille fait un peu accueil de prsion mais bon, je ne suis pas là pour faire des grasses mats et puis il est juste à côté de l’attraction principale de Phetchaburi, le Phra Nakhon Khiri (Babybel, Boursin, il paraît que quand on cite des marques, il faut en dire au moins 3 à cause du CSA). J’entame l’ascension entre les singes et les panneaux qui vous encouragent à vous méfier d’eux. Pourtant, aucun ne m’aura chercher des poux dans la tête. Ils font ça entre eux ! La ballade est sympa, j’arrive au Palais Royal en partie transformé en musée. Pas le plus beau monument que j’ai vu en Thaïlande surtout dans un lieu qui se fait appeler « Parc Historique » mais pour le cadre, ça vaut le coup. C’est plus le grand chedi blanc un peu plus loin qui m’attire. Il offre une vue imprenable sur la ville et on peut se balader à l’intérieur. Y a pas beaucoup de visiteurs. C’est peut-être pour ça que j’aime bien l’endroit. Sur le mont Khao Wang (d’où le nom de mon hôtel), il y a aussi un temple encore un peu plus loin. Pas un trésor d’architecture mais il offre une vue sympathique. Je m’apprête à redescendre quand une voix m’encourage à me dépêcher la dernière rotation de la journée de la remontée (et redescente aussi du coup) mécanique est sur le point de partir. Je descends à pieds, moi, madame !
petchaburi

phra-nakhon-khiri-phetchaburi

Je continue ma promenade au pied de la montagne sans but précis et découvre un temple à la façade étonnante, le Wat Khoi. J’en fais le tour en photographiant quand une dame m’approche et se propose de m’ouvrir les portes pour me montrer l’intérieur, C’est gentil ! Au Wat Pha Non, un peu plus loin, c’est une peu l’inverse. J’entre et me recueille devant le long Bouddha couché quand je vois les moines s’activer, les lumières s’éteindre une à une. Ils voudraient me mettre à la porte qu’ils ne s’y prendraient pas autrement. Le soir, je me balade dans la ville, je repère un restaurant pas loin de l’hôtel où je mange un excellent repas typiquement thaï puis je pars à la découverte de la ville, la nuit. Le chedi blanc illuminé du Wat Mahathat Worawihan en point de mire. Je découvre une petite guesthouse qui a l’air sympathique et entre discuter avec la patronne. Elle m’explique avec enthousiasme qu’il y a plein de choses à voir à Phetchaburi et me les liste, carte à l’appui. Je lui promets de revenir le lendemain poser mes valises chez elle. Ce que je fais. Je suis le seul client du Sabaiee Resort. Pas très touristique, je vous dis, Phetchaburi. La chambre est belle et confortable mais le trafic m’oblige à mettre des bouchons dans les oreilles pour espérer fermer l’oeil. Le lendemain, la propriétaire me met à disposition un vélo et je pars à l’assaut des temples et du Palais Royal. Je commence par le Wat Yai Sunawaram et ses magnifiques Bouddhas, continue par le Wat Kamphaneg Laeng, sanctuaire khmer dont il ne reste plus grand chose, puis le Wat Ko Kaew Suttharam, pause déjeuner et direction le Phra Ram Ratchaniwet, le Palais Royal, quoi. Devant, un photographe de mariage avec assistant réflecteur et maquillage shoote un couple. Je visite l’intérieur et prends quelques photos malgré l’interdiction formelle (pas bien!) et remonte sur mon fidèle destrier à pédales pour aller à la Tham Khao Luang Cave, qui abrite un temple. Il y fait bien frais en ce milieu d’après-midi, c’est agréable. Et puis l’endroit me plaît bien même si mon arrêt au petit guichet des renseignements avant d’entrer dans le gouffre m’apprend que je n’aurai pas la chance d’avoir le rayon de soleil qui pénètre dans le temple par un puits de lumière et qu’on retrouve sur les plus fameuses photos de ce dernier. Tant pis…

wat-khoi-phetchaburi
statue-petchaburi-wat-khoy

phetchaburi-tham-khao-luang-cave

tham-khao-luang-cave-petchburi

Une bien belle surprise que cette ville de Phetchaburi, riche en temples intéressants. Il y a très peu de touristes étrangers et donc très peu de guesthouses et hôtels à Phetchaburi. Je n’y suis pas allé mais il y a deux plages à une quinzaine de kilomètres de la ville. Pour la plage, je verrai à Hua Hin où je compte faire une rapide étape.


-hotels.fr
  • Blog de Thailandee.com
    Paperblog